• Post Gallery

Infertilité et stérilité : quelle différence ? 

Même si l’on voit les mots stérilité et infertilité utilisés indifféremment pour exprimer la difficulté à concevoir un enfant, il existe pourtant une différence. On parle de stérilité quand il n’y a pas de fécondation de l’ovule par le spermatozoïde. En cas d’infertilité, la fécondation a bien lieu, mais la grossesse ne peut être menée jusqu’au terme. L’infertilité vous rapproche donc un peu plus que la stérilité de cette naissance tant espérée. 

Quelles sont les principales causes d’infertilité ? 

Vous avez peut-être déjà entendu parler des ovaires polykystiques. Rien d’étonnant quand on sait qu’il s’agit de l’un des troubles de fécondation les plus fréquents. La présence anormale de follicules empêche l’expulsion de l’ovule de son ovaire. Le surpoids peut en être la cause. Dans ce cas, on vous proposera un régime alimentaire pour vous aider à perdre les kilos superflus. Quand ce n’est pas lié à cela, le problème peut être réglé par voie médicamenteuse, une solution qui s’avère très efficace pour la plupart des femmes. 

Mais, l’infertilité peut avoir bien d’autres origines. Parmi elles, l’insuffisance ovarienne. Il s’agit d’une baisse de la production d’ovocytes. Elle apparaît généralement vers 40 ans, parfois plus tôt. Les causes sont alors génétiques ou liées à des facteurs environnementaux. On pense que les perturbateurs endocriniens, présents dans notre environnement, peuvent jouer un rôle dans l’apparition de ce trouble. Autre cause fréquente d’infertilité, les infections génitales, telle que l’infection à Chlamydia. Ces infections peuvent entraîner une stérilité tubaire (altération des trompes ou trompes bouchées). Autre raison possible, l'endométriose, une maladie gynécologique qui se caractérise par la présence de tissu utérin en dehors de l’utérus. Voilà pour les principales causes de stérilité ou d’infertilité. Seul un spécialiste pourra déterminer pourquoi vous ne parvenez pas à concevoir un bébé et vous proposer un traitement adapté.  

Infertilité : à partir de quand faut-il consulter ?

On oublie parfois qu’il ne suffit pas d’arrêter la pilule pour être enceinte dès le cycle suivant. Inutile donc de vous inquiéter si vous ne tombez pas tout de suite enceinte. C’est normal ! Il faut en moyenne entre 7 et 9 mois pour y parvenir, mais pour certaines femmes cela peut demander un peu plus de temps. Patience, donc. Si vous avez des cycles réguliers, c’est-à-dire entre 26 et 35 jours, il est inutile de consulter un spécialiste avant 6 mois d’essais infructueux. Certaines femmes tombent enceinte très facilement, d’autres non. C’est injuste, mais c’est comme ça ! Cependant, après 35 ans, la fertilité baisse et il ne faut pas hésiter à consulter un spécialiste rapidement.   

Comment booster votre fertilité ? 

Les problèmes d’infertilité peuvent être dus à de mauvaises habitudes. Avoir une bonne hygiène de vie, c’est important pour être enceinte ! En vivant plus sainement, non seulement vous augmenter vos chances de devenir maman, mais vous améliorer aussi votre santé. Les ennemis de la fertilité, vous en connaissez déjà certains. Le tabac, bien sûr. Les fumeuses mettent deux fois plus de temps que les non-fumeuses à être enceintes. L’alcool, aussi. Si une faible consommation n’a pas d’effet sur la fertilité, il est préférable d’être prudente et de limiter votre consommation à un ou deux verres par semaine. 

Autre ennemi potentiel et sans doute plus inattendu : la caféine. Eh oui, la caféine ! Il y a quelques années, une étude américaine a mis en évidence ses effets néfastes sur la fertilité. Il est donc prudent de réduire la quantité de café et de thé (qui contient aussi de la caféine) à deux tasses par jour. Surveillez aussi votre poids, qui a une incidence sur votre fertilité. Il ne doit être ni trop élevé, ni trop bas, un indice de masse corporel compris entre 19 et 24 est idéal. Chassez les toxiques, traquez les perturbateurs endocriniens présents dans toutes sortes de produits autour de vous (pesticides, herbicides, plastiques, solvants, colorants…). Pour éviter d’absorber toutes ces substances nocives, gardez l’œil sur les produits que vous achetez et privilégiez le bio !  

Infertilité : et si c’était le stress ?

Ennemi de votre santé en général, le stress a aussi un impact sur votre fertilité. Si vous êtes déjà tendue, vos problèmes d’infertilité s’ajoutent et ne font qu’aggraver la situation. Stop ! Il est temps de prendre soin de vous. C’est peut-être l’occasion de découvrir des techniques pour vous aider à être plus calme et sereine. La méditation en est une. Elle peut vous aider à éliminer les pensées négatives et à vous remplir d’émotions positives. Et, qui sait, provoquer ce miracle tant attendu : le début d’une grossesse ! 

L’infertilité, ça touche aussi les autres 

Trouver des ressources auprès de personnes qui ont vécu la même situation que vous peut avoir un effet très positif sur votre moral (et l’on sait à quel point c’est important !). Nous avons beaucoup aimé le livre de Michel et Marie Mornet, auteurs de “Quand l’enfant se fait attendre”. Leur témoignage a quelque chose de très réconfortant, il peut vous aider à attendre plus sereinement ce moment tant espéré où l’on vous annoncera que vous êtes… enceinte !  

Vous aimerez aussi
  • Post Gallery

Bien-Être Grossesse
Grossesse : comment organiser un blessing way inoubliable ?


  • Post Gallery

Bébé Bien-Être Grossesse
Tisanes d’allaitement : favoriser naturellement la production de lait


  • Post Gallery

Bébé Grossesse
Minty Wendy et Ilado, un coffret cadeau de naissance pour les mamans