interview #Joyful Mother : Chrysoline, maman de Garance, 5 mois

  • Chrysoline de Gastines, co-fondatrice de la marque Balzac Paris et sa fille Garance

    Chrysoline de Gastines, co-fondatrice de la marque Balzac Paris et sa fille Garance

Chrysoline de Gastines est co-fondatrice de la marque  Balzac Paris, dont les sweats mettant à l’honneur les couples phares de la littérature française sont devenus un must-have. Depuis quelques mois, elle est aussi l’heureuse maman de Garance. Elle a accepté de partager avec nous sa nouvelle vie de maman et chef d’entreprise !

 

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans le fait d’être maman ?

CG – C’est de voir à quel point l’on peut s’émerveiller devant des choses simples telles que les premiers sourires ou la première dent… Un enfant est doux, spontané, il fait oublier en un rien de temps les choses futiles de la vie et nous fait nous concentrer sur ses vraies valeurs !

 

Qu’est-ce qui fait de vous une maman heureuse ?

CG – Notre nouvelle vie à trois, l’équilibre que nous avons réussi à construire, et l’investissement de mon mari dans cette nouvelle vie de famille. Je suis heureuse que Garance grandisse sereinement et je ferai toujours en sorte que ce soit le cas.

 

Qu’est-ce qui vous a le plus surprise ? 

CG – Je suis issue d’une famille de 5 filles. Nous avons toujours été entourées de beaucoup d’enfants, et cela fait quelques années que je craque littéralement sur mes neveux et nièces. Pourtant, lorsque Garance est arrivée, j’ai dû apprendre à devenir une maman avec son lot de bonheur mais aussi les petits tracas que cela implique. Je ne pensais pas que ce serait un tel apprentissage! L’amour que l’on a pour son enfant dès la naissance et l’instinct maternel sont bien présents, mais nous devons composer avec ce nouveau rôle, qui est le plus beau rôle de notre vie.

 

Quel est votre meilleur souvenir grossesse ?

CG – J’ai adoré être enceinte! La découverte de ma grossesse a été  un moment très fort, tout comme la première échographie. Je me suis réjouie de découvrir ce petit être en image et que mon mari puisse visualiser ce mini. Je l’ai souvent décrit comme l’un des plus beaux jours de ma vie.

 

Quel style de vêtement aimiez-vous porter enceinte ?

CG – Je n’ai pas porté de vêtements de grossesse. Je portais beaucoup de tee-shirts ou robes qui mettaient en avant ce ventre bien rebondi. Je trouve ça très joli les femmes enceintes qui subliment leur ventre.

 

Quel conseil mode donneriez-vous à une femme enceinte ? Y a-t-il une pièce pour elle chez Balzac Paris ?

CG – Mon sweat littéraire a été mon meilleur allié ! Ainsi que mon tee-shirt bisou. Je n’ai pas de conseils mode à donner puisque selon moi cette période, si particulière, doit être vécue selon son envie, et surtout de manière à se sentir le mieux possible dans son corps.

 

Vous habitez à Paris, quel est votre quartier préféré, où aimez-vous passer du temps avec votre  petite fille ? 

CG – Nous avons emménagé récemment dans le 9ème vers la rue des martyrs. J’adore mon quartier! J’ai le sentiment que Garance respire un air plus sain dans celui-ci… Ce qui est totalement faux je vous l’accorde. Cela doit être dû au fait que nous avons beaucoup d’arbres et que notre vue est bien dégagée. Je suis lilloise à l’origine et j’aime la verdure !

 

Qu’est-ce que vous avez appris de votre fille ?

CG – La patience sans aucun doute !

 

Qu’aimeriez-vous qu’elle apprenne de vous ?

CG – C’est amusant que vous posiez cette question car hier nous nous sommes amusés à taper nos trois prénoms sur un site : Victorien, Chrysoline & Garance. Et celui-ci donnait les personnalités de chacun. Il s’avère que Chrysoline et Garance avaient le même descriptif. Il faut dire qu’elle est née le lendemain de mon anniversaire et est scorpion comme moi. Comme elle ressemble beaucoup à son papa physiquement, je me plait à croire qu’elle aura mon caractère. Même si elle peut prendre des caractéristiques de son papa qui ne sont pas mal non plus !

 

Entre votre rôle de maman et votre rôle au sein de Balzac Paris, comment arrivez-vous à trouver un équilibre ? Il me semble d’ailleurs que votre mari est également co-fondateur de la marque ce qui doit demander beaucoup d’organisation ! 

CG – Nous sommes trois à avoir créé Balzac Paris : Charles, Victorien & Moi. Charles et moi travaillons à 100% sur Balzac Paris. Mon mari, lui, exerce son métier à coté de Balzac. Cela nous permet de garder notre équilibre – travail / couple / famille – c’est trop précieux… Garance va à la crèche tous les jours cela me permet de bien m’organiser et de me donner à fond pour ma marque lorsque je suis au travail et à fond pour Garance lorsque je suis à la maison. Même si je travaille souvent chez moi le soir !

 

La particularité de Balzac Paris c’est de proposer chaque saison une collection éphémère. Pouvez-vous nous en dire plus sur votre prochaine collection ? Votre nouveau rôle de maman vous a-t-il inspiré ?

CG – Nous proposons des collections éphémères vendues exclusivement sur notre site, celles-ci sont imaginées pour répondre aux attentes des filles d’aujourd’hui : ni trop mode, ni trop classique. Un brin rétro, nos vêtements sont pensés dans des imprimés frais et poétiques. Nous sommes d’ailleurs très excités à l’occasion de l’ouverture de la prochaine vente qui a lieu aujourd’hui, le 29 mars ! Après cette Collection Printemps viendra la Collection Eté fin avril qui réservera de jolies surprises… Et puis, Balzac Paris ce sont aussi des nœuds papillon et nos indispensables sweats littéraires et tee-shirts, disponibles dans notre rubrique vente littéraire.

 

> Découvrez la nouvelle collection printemps Balzac Paris 

Partager :